Furies Maritimes


Tout commence toujours par un souffle appuyé qui soudain modifie les bruits habituels. Quelque chose arrive… Sur les toits les ardoises font des claquettes, dans les haies protectrices un chant nouveau s’élève et au fond du coeur de chacun naît un sentiment mêlé de crainte et d’excitation.

Baie d’Audierne, Finistère – mars 2017

 

C’est tout cela les tempêtes quand elles déferlent sur nos côtes, attirant sur le littoral des centaines de personnes, petits hommes face à Dame Nature, bringuebalés comme des fétus de paille par les vents fous, piétinant la neige d’ici.

Pointe de la Torche, Finistère – Janvier 2016

 

Un face à face tellement inégal,

Pors Poulhan, Finistère – Février 2017

Une puissance qui force l’admiration et l’humilité

Pors Poulhan, Finistère – Février 2017

Mais que certains, décidément, ne comprennent pas, au péril de leur vie.

Phare du Raoulic, Audierne, Finistère – Février 2017

Et pourtant, les tempêtes sont si belles! Que les cieux soient parsemés d’éclaircies ou totalement sombres, toujours le spectacle est fascinant

Pors Poulhan, Finistère – Février 2017

Baie d’Audierne, Finistère – Mars 2017

Des heures d’écumes et de vagues spectaculaires s’enchaînent sous les yeux du photographe arc-bouté contre les rochers, luttant contre la violence déstabilisante des rafales, en quête de l’image la plus belle.

Phare de la Vieille, Pointe du Raz, Finistère – Mars 2017

Et quand enfin il faut rentrer, que les furies se sont calmées, vient le rêve de la prochaine déferlante pour encore et encore s’ébahir, s’étourdir de la puissance de la grande mer!

Lesconil, Finistère – Janvier 2016

Merci de votre visite. N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre ressenti sur ces images. J’aurais, comme toujours, grand plaisir à vous lire.

Anne M. Erdogan

6 réflexions sur “Furies Maritimes

    1. Thank you so much, John, for taking the time to visit and comment. I agree with you about the best photos of this article. It wasn’t easy to chose among the hundreds photos I’ve taken of gales’ days. The point here was also to show the reality which is often without light, rough, violent and sometimes almost sad. A kind of photojournalism mixed with a bit of art… Üfff! ;)) Thanks again!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s